François-Auguste Mignet
Collège
Aix-en-Provence
 

Bizarre, vous avez dit bizarre ? L’atelier philo des 3°5

vendredi 6 mai 2016, par Nathalie MANIVET-DELAYE

Clap de fin pour notre atelier philo. Huit séances au total, depuis fin janvier. Un atelier philo ? Philosophie, philosopher… Nous philosophes ? Un truc pour les intellos !... Bref, nous étions plus que sceptiques.

Première séance

… Bizarre… Il faut installer les chaises en cercle, prévoir des chaises même pour les absents, se voir attribuer des rôles. Nous serons donc tour à tour gardien du temps, gardien du comportement, gardien de séance. Madame Mullner, notre ‘philosophe’, s’adresse à nous d’une voix posée, son débit est lent, son regard soutient le nôtre, il n’y a pas un bruit… Bizarre… Les fous-rires sont au bord des lèvres mais nous nous contenons. Puis le thème est lancé : ‘Nous sommes tous pareils, nous sommes tous différents’. Les courageux se jettent à l’eau, d’autres embrayent, Madame Mullner nous remercie à chaque intervention, oui nous avons des idées, oui nous savons les formuler avec nos mots, oui nous parvenons à nous écouter. Les préjugés tombent au fur et à mesure. Serions-nous finalement des philosophes en herbe pour de bon ?

Cinq autres thèmes nous seront proposés, ‘Faut-il croire tout ce que l’on nous dit ?’, ‘Que signifie être libre ?’, ‘La colère’, ‘La tolérance’ puis nous choisirons le dernier, ‘Pourquoi a-t-on envie de se moquer ?’. La colère nous inspirera, la tolérance moins, mais à force de pirouettes, nous serons plus volubiles sur son contraire ‘L’intolérance’.

Au fil des séances, la parole se libérera et libérera, même les plus timides. Elle sera respectée, les propos tenus ne feront pas l’objet de sarcasmes, ni au sein de l’atelier, ni en dehors.

S’exprimer en présence d’un adulte que nous ne connaissions pas fut pour nous une pression supplémentaire. Mais réfléchir, raisonner, communiquer, se livrer au groupe sans avoir honte, aller chercher au fond de soi des choses que nous n’avions jamais dites furent autant d’apprentissages qui nous ont permis de mieux comprendre les autres, de mieux nous cerner et de faire évoluer nos idées. A l’école, impossible d’échapper aux groupes, il faut y trouver sa place. Nous avons trouvé que connaître la vision des autres avait un côté rassurant et pouvait nous rapprocher.

Dernière séance donc

Nous avons tous émis le même vœu, qu’il y ait un temps de parole programmé et régulier, pour tous les élèves, un temps où poser des questions, trouver des réponses, discuter de tout, de rien, de la vie… Philosopher quoi !

Les élèves de 3ème5.

Dominique Mullner, Mireille Paloyan, Céline Laurent.
Finalement, tout le monde, adultes compris, a réussi à prendre de la hauteur

 
Collège François-Auguste Mignet – 41 rue Cardinale - 13100 Aix-en-Provence – Responsable de publication : Nathalie MANIVET-DELAYE
Dernière mise à jour : samedi 18 mai 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille