François-Auguste Mignet
Collège international
Aix-en-Provence
 

Les élèves de la 6°4 écrivent sur L’enfant sauvage de F.Truffaut

mardi 17 juin 2014, par Jeremy Sanna

Quand les Cahiers du Cinéma s’invitent à Mignet
Ci dessous les écrits sur le film « L’enfant Sauvage » de la classe de 6°4 de Mme Cadis, Professeur de Français.

l’enfant sauvage-poster

Nadia 6°4 - Janvier 2014

C’est l’histoire d’un enfant vivant dans la forêt qui un jour se retrouve capturé par des chasseurs. Quand cet enfant est capturé, on le transfert à la prison de Rodez où il mord un des gendarmes qui le surveillait. Il reste plusieurs jours en prison, puis est envoyé à Paris où on l’installe à l’Institut des sourds-muets dans lequel travaille le docteur Jean Itard. Dès qu’il arrive à Paris, tous les parisiens désirent le rencontrer. Le docteur Itard trouve le jeune enfant sauvage fascinant alors que son collègue, le docteur Pinel le trouve idiot et pense qu’on devrait l’enfermer chez les fous et les incurables. Le docteur Itard obtient la garde du jeune sauvage et entreprend avec l’aide de sa gouvernante, Mme Guérin, l’éducation de cet enfant. Mme Guérin et le docteur Itard prénomment leur enfant adoptif Victor. Ils lui apprennent à marcher debout, à développer son intelligence grâce à des exercices simples tels qu’aller chercher des objets ou à reconstituer l’alphabet. Ce moment était très amusant car Victor utilisait une ruse pour reconstituer correctement l’alphabet. Un jour comme à son habitude, Victor a voulu aller se promener dans la campagne en compagnie du docteur Itard alors que celui-ci était malade. Malheureux de ne pas pouvoir se promener, Victor choisit de s’enfuir de la maison du docteur et retrouve pendant quelques temps les joies de la vie dans la nature. Cependant Victor retourne chez le docteur après cette brève escapade.

J’ai beaucoup aimé ce film car je me souviens avoir lu le livre et cela me rappelle un bon souvenir. Étrangement, quand j’ai lu le livre, j’ai imaginé les même images que celles que j’ai vues dans le film alors que ce film m’était totalement inconnu.

Samuel 6°4 - Janvier 2014

Tout commença un beau jour, près de la petite ville de Rodez, au dessus du bourg de Clermont-Ferrand. Un enfant d’une douzaine d’années fait peur à une femme ramassant des champignons dans les bois… La dame témoigna de sa mésaventure et, peu après, des chasseurs armés « jusqu’aux dents » viennent arrêter l’enfant mystérieux. Enfermé à la gendarmerie dans une cellule noire et humide infestée de créatures hideuses, de rats et de cafards, il est seul et perdu. Les journaux parlent de lui. La nouvelle se répand dans toute la France jusqu’à Paris. Un docteur, le Dr Jean Itard, interprété par Truffaut, s’intéresse à lui. Il le fait venir de Rodez pour l’examiner. Il pense que l’isolement l’absence de communication et le manque d’affection ont contribué à le rendre « sauvage ». Son collègue, le Dr Pinel, qui devient son rival, a une toute autre idée concernant ce mystérieux enfant. Il pense que c’est un enfant idiot qu’il faut emmener chez les fous et les incurables. Itard gagne la confiance de ses collaborateurs et emmène Victor, nom donné à l’enfant sauvage par le Dr. Itard, chez lui. Avec Mme Guérin, sa gouvernante, il lui apprend la politesse et bien d’autres choses. Un jour, Victor profite d’une maladie du Dr Itard pour s’échapper…
Victor a vécu des moments tristes, des moments heureux… Il y a eu plusieurs rebondissements pendant le film… A un moment, Victor était enfermé dans la cellule de la gendarmerie de Rodez sans raison. Il était traité comme un animal idiot, sans importance, sans sentiment.
A propos des sentiments ; j’étais heureux à un moment, quand Victor voulait jouer à la brouette, comme un enfant normal.

Un enfant normal,

Il devint,

Tout simplement privé de parole.

Amis il eut,

Mais ennemis aussi.

Il apprit, il apprit,

Pour, à la fin,

Savoir tout sur les humains.

Bettina 6°4 - Janvier 2014

Le film “ L’enfant Sauvage “ raconte l’histoire d’un garçon trouvé dans la forêt, abandonné à lui même très tôt. Il effraie une dame qui cueillait des champignons, tranquillement.
Trouvé ensuite par des chasseurs, le garçon est examiné par des savants parisiens. Beaucoup disent que le garçon, nommé Victor, est un enfant incurable. Le Dr. Itard souhaite s’en occuper et l’emmène chez lui.
Ce docteur mène l’éducation de Victor avec l’aide de sa gouvernante Mme. Guerin. Le Dr. Itard lui fait faire plusieurs exercices et parvient a éduquer Victor.
J’ai bien aimé la scène où le Dr. Itard annonce que Victor n’est pas incurable, car s’il l’avait été l’histoire se serait arrêtée là et le film aussi. Ceci ne m’aurait pas plu.

J’ai aussi éprouvé différents sentiments. J’ai eu mal au coeur quand le Dr. Itard a dû punir l’enfant pour voir s’il réagissait. Par contre, j’ai été heureuse quand Victor avait réussi son premier exercice.

Paul 6°4 - Janvier 2014

L’enfant Sauvage raconte l’histoire d’un enfant qui effraie une femme dans la forêt, elle était en train de ramasser des champignons. Cet enfant vivait dans la forêt et réagissait comme un animal. Il creusait des trous, montait aux arbres, courait à quatre pattes...mais des chasseurs et leurs chiens l’attrapèrent et le firent examiner par le docteur Jean Itard à la gendarmerie de Rodez. C’est ainsi que celui-ci découvrit que c’était un enfant sauvage abandonné, alors qu’il avait 4 ans, par ses parents. L’enfant ne savait ni parler, ni s’habiller, ni rien. Le docteur Itard décida donc de le prendre chez lui. Il l’éduqua avec sa gouvernante Madame Guérin. Monsieur Itard et Madame Guérin trouvèrent que l’enfant était très attiré par le son “o” et le baptisèrent Victor. Victor apprend comment manger, s’habiller...mais un jour, alors que le docteur Itard tomba malade et que Madame Guérin était très occupée, il s’échappa de la maison et retourna dans le forêt, où il se sentait d’avantage chez lui. Un jour, il revint et monta les escaliers...

Le moment qui m’a le plus choqué est quand on se rend compte que c’est un enfant. Il fait tout comme un écureuil. Il mange tout comme un cochon, creuse des trous et monte sur les arbres comme un animal sauvage qui n’a jamais été éduqué.
Le film m’a plu mais ça aurait été mieux en couleur car pour moi la couleur c’est la vie.

Lucie 6°4 - Janvier 2014

Un enfant d’une douzaine d’années a été abandonné dans la forêt par ses parents il y a longtemps. En cueillant des champignons, une femme le découvre et ne sait pas de quoi il s’agit, elle est effrayée, et va chercher de l’aide.
Des hommes le trouvent dans un état "sauvage" et les scientifiques parisiens demandent à l’examiner mais c’est le Dr Jean Itard qui le reçoit. Le docteur veut son bien et souhaite l’éduquer tandis que les autres savants pensent qu’il est idiot voire incurable.
Petit à petit, Dr Itard éduque l’enfant, il le baptise Victor, puis obtient l’accord de Victor : celui-ci accepte d’être éduqué.
Un jour, Victor éprouve de la nostalgie, son ancien milieu de vie lui manque, il part donc de la maison pour retrouver la forêt. Et quelques jours plus tard, il revient chez le Dr Itard. Ce geste montre que Victor a été sensible à la façon dont le Dr Itard et la gouvernante se sont occupés de lui. Il n’a pas eu l’habitude d’avoir des parents qui l’aimaient vraiment.
La scène où on capture l’enfant et où on lui apprend à marcher correctement, à se tenir a table, à s’habiller, puis à parler m’a marquée. J’ai réalisé qu’ils voulaient que l’enfant soit comme eux ; c’est-à-dire civilisé, "parfait", donc, ils voulaient le changer. Il y a aussi la scène où l’enfant s’enfuit dans la forêt à nouveau. Cette scène m’a marquée car l’enfant aurait pu rester dans la forêt où là, il était libre de ses choix. Libre tout simplement. Dans la maison avec son "maître", il n’était pas libre car il devait s’habiller proprement, être éduqué, être poli, et avoir un moyen de communiquer oralement...
J’ai eu le sentiment qu’ils essayaient de transformer l’enfant en "petit homme". C’était comme si ils le "dressaient" en voulant qu’il soit "parfait", qu’il devienne un humain "normal", civilisé. Une autre chose m’a surprise, c’est lorsque les docteurs voulaient que l’enfant se tienne droit, et se tenir droit n’est pas indispensable alors à quoi ça servait tout cela...

Victoria Sion 6°4 - Janvier 2014

Le film « l’enfant sauvage » raconte l ’ histoire d’un jeune garçon qui vivait seul dans la forêt depuis toujours . Il n’ avait pas eu d’éducation, aucune relation avec un humain.Il ne savait pas parler, il marchait comme un singe . Il était « sauvage ». Un jour cet enfant a fait peur à une dame dans les bois . Les villageois l ’ont donc capturé et l ’ont enfermé à la gendarmerie. Tous les curieux venaient le voir. Ensuite le jeune garçon fut envoyé à l’ institut des sourds – muets de Rodez Certains docteurs pensaient que l ’enfant était idiot, à l’inverse, le docteur Itard pensait que l’enfant était devenu sauvage parce qu ’il avait vécu seul, il croyait qu’avec un peu d’éducation et d’affection l’enfant ne serait plus sauvage . Avec l’aide de sa gouvernante Mme Guerin, le docteur Itard baptise l’enfant Victor, lui apprend à marcher sur ses deux pieds, à s’habiller et à se faire comprendre. Victor s’attache à la gouvernante Mme Guerin, et au docteur Itard . A la fin de l’histoire Victor se sauve de la maison . Mais il décide de revenir auprés de Mme Guerin et du docteur Itard.
La scène qui m’a le plus touchée c ’est celle où le docteur Itard demande la garde de Victor. Elle m’a touchée car le docteur Itard est le seul à avoir pris la défense de Victor et à lui avoir donné sa chance.

Danae 6°4 - Janvier 2014

Ce film était triste et émouvant, j’ ai aimé la confiance et l’affection qui se sont développées entre Victor et sa « nouvelle famille ». La fin du film m’ a déçue car le film est fini sans qu’ on connaisse vraiment la fin.

L’enfant sauvage est trouvé par trois chasseurs dans la forêt. Il est transféré à l’institut des sourds et muets, car il ne semble ni parler, ni entendre. Les deux docteurs de l’institut ont des opinions très différentes. Le Docteur Pinel pense qu’il devrait être enfermé chez les fous, mais, le Docteur Itard pense qu’il n’est pas fou et qu’avec le temps il deviendra normal. Le Docteur Itard emmène donc l’enfant chez lui, et, petit à petit, lui apprend à parler, marcher, lire, ranger, tout ceci avec l’aide de sa gouvernante, Madame Guérin. Un jour,alors que le Docteur Itard est malade, Victor, qui avait trop de travail, s’enfuit. Il revient et semble énervé contre le Docteur Itard.
Un jour, le Docteur Itard veut voir si le sauvage comprend la justice. Cette scène m’a extrêmement marquée. Je l’ai cependant trouvée cruelle et choquante. Au cours de ce passage j’ai eu beaucoup de peine pour Victor. Durant le reste de ce film, j’ai éprouvé beaucoup de compassion pour Victor et de tristesse à son égard : le voir seul, abandonné par ses parents, traité comme un objet de foire m’a heurtée. Je ne pense pas que l’on doive traiter ainsi un humain.

Dylan 6°4 - Janvier 2014

C’est l’histoire d’un enfant abandonné dans la forêt à l’ âge de quatre ans qui à passé huit ans dans cette forêt. Cet enfant à été retrouvé par des chasseurs et à été amené au cabinet d’un docteur spécialisé pour les sourds-muets : Pour certains il est attardé,mais pour le docteur Itard c’est un enfant sauvage qui a été privé de contacts humains. Le docteur va lui apprendre à parler, manger, s’ habiller et comment se comporter. La forêt lui manque et il ressent le besoin d’y retourner. Il s’enfuit et y
passe une nuit pour se changer les idées. Néanmoins il revient chez le docteur Itard le lendemain. Un jour le docteur met à l’épreuve ses sentiments : il le punit injustement pour éprouver la capacité de son élève à s’émouvoir. Alors que Victor avait réussi l’exercice donné, le docteur le gronde sévèrement, et Victor se met à pleurer. Le docteur lui explique les raisons pour lesquelles il a été amené à agir ainsi.
Et ils ont continué leurs exercices encore et encore … La scène qui m’a
particulièrement touché est celle où le Docteur Itard apprend des mots à Victor à l’aide d’outils accrochés à un mur. Cette scène m’ a plu car j’aime la méthode utilisée pour l’apprentissage de la lecture. Ce film m’a plu car c’est une histoire émouvante, touchante et de surcroît les liens crées entre le docteur Itard et Victor m’ont particulièrement touchés.

Ilona Somogyvary 6e 4 - Janvier 2014

Un petit garçon probablement abandonné par ses parents vers l’âge de quatre ans vit dans la nature comme un animal, jusqu’au jour où il fait peur à une femme qu ramassait des champignons. Elle le prend pour une bête sauvage, et donc le signale aux chasseurs qui le trouvent et l’emmènent à la gendarmerie de Rodez. Tout le monde est curieux de voir cet enfant. Il est envoyé à l’institut pour sourds-muets où l’examinent le docteur Itard et son collègue le docteur Pinel. Le docteur Pinel pense que ce garçon est un incapable et un inadapté. Le docteur Itard pense lui, que c’est juste un enfant qui n’a pas reçu d’éducation et qui a été coupé du monde. Il décide donc de s’en occuper et l’amène chez lui, il le prénomme Victor. Au fil du temps, celui-ci apprend l’alphabet, il apprend même à écrire. Le docteur Itard remarque que Victor se délecte en buvant de l’eau comme si c’était la plus exceptionnelle des boissons. Un jour Victor prononce le mot « lait » puis il apprend à l’écrire. Mais le docteur Itard tombe gravement malade et ne peut plus l’emmener chez leurs amis. Victor décide quelques jours plus tard de fuguer. Il revient finalement chez le docteur Itard car il était très attaché au docteur Itard et à sa gouvernante : c’était sa famille.
La scène que j’ai préférée est celle où Victor dit le mot « lait », car c’est inattendu et mignon.
J’ai aimé ce film car il est émouvant.

Thomas 6°4 - Janvier 2014

C’est l’histoire d’un enfant d’environ douze ans qui probablement a été abandonné par ses parents, alors qu’il était âgé de quatre ou cinq ans. Après avoir effrayé une femme qui récoltait des champignons dans les bois, des chasseurs attrapent le jeune enfant et l’amènent à la gendarmerie. De la il est transféré à l’institut des sourds-muets de Rodez. Il y est examiné par deux médecins qui ont des opinons contraires. L’un des deux, le prend sous sa responsabilité, et l’amène chez lui. Tous les jours il lui fait faire des exercices et l’éduque : il lui apprend à s’habiller, marcher... Souvent après les exercices il l’amène en balade, jusqu’au jour où le docteur tombe malade. Sa gouvernante, madame Guérin, essaye de retenir Victor mais comme celui-ci ne pouvait pas se promener, il s’enfuit.Quelques jours plus tard, au grand soulagement de madame Guerin et du docteur Itard, il revient chez eux.
Quand le docteur Itard fait faire des exercices à Victor, nom donné à l’enfant par le docteur Itard et sa gouvernante, il y a un moment qui m’a marqué c’est quand Victor se fait punir injustement par le docteur alors que sa réponse donnée au test est juste. Ceci m’a marqué car le
médecin ne peut pas juste le punir à cause d’un test.

Cloé Roux-Etilé 6°4 - Janvier 2014

Il était une fois un petit garçon d’une dizaine d’années qui avait été trouvé par deux chasseurs. Un docteur découvre, dans un journal, un article relatant l’histoire du petit garçon trouvé dans la forêt. Il voulut alors que cet enfant soit transféré à l’institut pour sourds-muets de Rodez. En l’auscultant, le docteur découvre une écorchure à la gorge de Victor, nom donné par le docteur à l’enfant ; le médecin sous-entend que les parents l’ont maltraité. Petit à petit Victor arrive à se faire comprendre et il arrive peu à peu à parler : il sait s’habiller, marcher normalement...
Les scènes qui m’ont marquées sont, d’une-part, celle où Victor arrive à placer les lettres signifiant le mot : LAIT et, d’autre-part celle du début, quand Victor rentre dans la maison du docteur Itard, et qu’il arrive à monter les escaliers avec de l’aide certes, mais il y arrive.
Les sentiments que j’ai éprouvés sont de la joie quand Victor y arrivait et de la déception quand il échouait.

 
Collège international François-Auguste Mignet – 41 rue Cardinale - 13100 Aix-en-Provence – Responsable de publication : Nathalie MANIVET-DELAYE
Dernière mise à jour : jeudi 10 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille