François-Auguste Mignet
Collège international
Aix-en-Provence
 

Il était une fois… le portrait par Mme Laurent

mardi 11 octobre 2016, par Nathalie MANIVET-DELAYE

La première étape de notre projet ‘La classe, l’œuvre’ est lancée.

La première étape de notre projet ‘La classe, l’œuvre’ est lancée. Mardi 11/10, nous nous sommes emparés d’une partie de la collection permanente du musée Granet. Grâce aux fabuleux talents de conteuse de notre guide Alexandra Pitault, le portrait n’a plus de secret pour nous. Une histoire que nous avons écoutée tout ouïe, une histoire interactive où nous avons pu apporter notre petit grain de sel, observer, réfléchir, nous questionner.

Portraits, autoportrait, du XIVe siècle au XVIIIe siècle, l’époque semble bien lointaine, et pourtant, à l’heure du selfie, la démarche et le questionnement restent inchangés. Le portrait pour qui, pour quoi ? Se mettre en scène ? Se montrer sous son plus bel apparat ? Au contraire, faire transparaître la vérité ? Quels détails, quel décor pour évoquer quoi ? Que cacher ?

Une certitude, le portrait pour laisser une trace. À en lire Pline l’ancien, une jeune fille amoureuse serait à l’origine du premier portrait. Le jeune homme qu’elle aimait s’apprêtait à partir pour un lointain voyage. Armée d’un petit morceau de bois brûlé et grâce à l’ombre projetée sur le mur par la lumière, elle dessina son profil afin de garder à jamais ses traits en mémoire.

Le portrait, pour défier le temps qui passe donc.

‘Que c’est triste ! Je vais devenir vieux, horrible et épouvantable. Mais ce portrait, lui, demeurera toujours jeune. Il gardera à jamais l’âge de cette journée de juin… Si seulement ce pouvait être le contraire.’
‘Le portrait de Dorian Gray’, Oscar Wilde

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Céline Laurent

 
Collège international François-Auguste Mignet – 41 rue Cardinale - 13100 Aix-en-Provence – Responsable de publication : Nathalie MANIVET-DELAYE
Dernière mise à jour : mardi 15 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille