François-Auguste Mignet
Collège international
Aix-en-Provence
 

Caractériser les personnages : le premier casting est dans le texte

jeudi 28 décembre 2006, par la rédaction


Le maître de permanence
 Dans le texte de Pagnol, presque tous les personnages sont décrits avec assez de précision pour offrir une sorte d’aide au casting : la galerie des portraits des années de 6e et 5e au Lycée Thiers.

Les copains de Marcel

Berlaudier, élève de 5ème.
TS 190 "un gros garçon rouge"

TS 213 " C’était une malédiction, car il attirait sans cesse l’attention de M. Payre par des bruits divers : il toussait, se raclait la gorge, se mouchait en trompette et ses éructations n’étaient pas ce qui nous gênait le plus. Comme il était fourbe et rusé, il rôtait la tête baissée …"

TA 13. "Il rapportait de la montagne des joues énormes sous des yeux à peine fendus ; et les manches de sa blouse n’arrivaient plus qu’au milieu de ses avant-bras."


Bernier
TS 211 "la richesse de ce Bernier était visible sur toute sa personne : il avait une belle montre, des gants de cuir, des souliers toujours neufs et c’était un gros acheteur de croissants."

Carrère
TS 199 "un grand garçon brun"

TS 199 "Il se leva et je vis qu’il portait une chaussure à triple semelle soutenue sur les côtés par une armature de tiges nickelées. Il s’avança en boîtant profondément …"

TS 199 "Il avait un très beau visage, une peau pâle et fine comme celle des filles, des cheveux bouclés, et de grands yeux noirs."
 

Gillis
TS 224 "un maigriot à grandes oreilles".

Lagneau

TS 181 "un garçon très brun et joufflu"


Nelps
TS 197 "un grand garçon blond"

TS 198 "Il était plus grand que moi, de fins cheveux de cuivre, de larges yeux bleus, et il riait volontiers."

TS 220 "Au troisième banc de la rangée du milieu siégeait Nelps, notre ami, qu’on appelait le "curé de Saint-Barnabé" parce qu’il se vantait de n’avoir jamais manqué la messe du dimanche. Il était souriant, patient, serviable, et les professeurs le citaient en exemple. Il s’intéressait pourtant beaucoup aux actions des "mauvais sujets" … "

Oliva
TS 179 "Il était petit, presque minuscule. Ses cheveux frisés, d’un noir luisant, faisaient ressortir sa pâleur mate. Ses yeux brillaient comme de l’anthracite, et sur sa tempe on voyait de fines veines bleues."

TS 221 "Oliva, le petit Oliva, qui riait volontiers, qui jonglait avec les fractions, et qui savait faire, les yeux fermés, des multiplications à trois chiffres."

Pégomas
TS 230 "Ce Pégomas était un externe, grand, gros, gras et d’une insolence extrême …"

TS 241 " Il avait une tête de plus que moi, mais il n’était pas aussi grand que dans mes craintes, et comme un petit pli de graisse épaississait ses genoux, je me plus à croire qu’ilo était vraiment plein de soupe."

Picot
TS 223 "Picot était un garçon assez grand et très distingué, qui m’offrait parfois des pastilles de réglisse mais qui ne souriait jamais parce qu’à cause de Gillis sa vie était un enfer."

Rémusat
TS 219 "Il était blond et mince et sa belle écriture était célèbre, tout au moins dans notre étude."

Schmidt
TS 219 "Schmidt était suisse, grand et charnu, comme tous les suisses, et il riait très volontiers, ce qui lui valut bien des ennuis, car chaque fois qu’un farceur de sa classe montait un "chahut", il ne pouvait s’empêcher de rire et c’était lui qui passait à la porte."

Vernet
TS 215 "C’était un externe aussi sage qu’un portrait : mais lorsqu’il écrivait avec application, il faisait, sans s’en rendre compte, une petite moue pointue : de loin, on eût pu croire qu’il sifflait."

Vigilanti
TS 220 " Vigilanti arrivait de Corte, c’est-à-dire des montagnes de Corse. Il avait des os bien plus épais que les miens, un menton lourd, des cheveux noirs, et de grands yeux bleus. Il parlait drôlement, en roulant les r , non pas à la façon triomphale de l’oncle Jules, mais avec un léger chuintement, et ses phrases suivaient une sorte de mélopée sinueuse et chantonnante."

Zacharias

Les "figurants" de la permanence 
TA 23 "Mes compagnons d’infortune étaient de toutes tailles : des grands, des moyens, des petits, mais tous égaux dans le malheur …"

Autre figurant : "l’erreur judiciaire" 
TA 23 " Ça fait du bruit les innocents. Ça proteste, ça crie, ça renifle et ça n’a jamais de mouchoir. Le nôtre (un petit rouquin de sixième) alla jusqu’à trépigner …"

 
L’’administration

Le Proviseur
TS 207 "Il était immense, portait un chapeau de soie, un gilet blanc et une longue redingote d’un noir brillant.Il avait une large barbe brune, et une loupe plantée dans un œil."

Le censeur de l’externat
TS 206 "Il était très grand, très mince, serré dans une jaquette gris perle, avec des guêtres blanches sur des souliers d’un jaune clair, comme sa moustache, qui était longue et tombante, pareille à celle d’un Gaulois distingué."

Le censeur de l’internat
TS 207 " Il n’avait pas de guêtres et il était petit."


Le surveillant général de l’internat
TS 175 "C’était un gros petit homme à la barbiche en pointe sous une forte moustache poivre et sel. Il portait des lorgnons tremblants, rattachés à sa boutonnière par un cordonnet noir. Sur la tête une calotte de velours gris de la même couleur que sa jaquette."

TS 206 "Celui de l’internat, sous sa calotte grise, était sans cesse en croisière dans les couloirs, comme une cannonière sur un fleuve colonial, mais il surgissait dans la cour au moment même où sa présence était la moins souhaitable"

Les pions

Piquoiseau, le pion du jeudi matin
TS 206 "Les cheveux noirs, l’œil globuleux, le nez épaté, il avait l’air d’un robuste paysan, mais Carrère me révéla que c’était un philosophe. Il le provait d’ailleurs par sa pensive indifférence."

Poil d’Azur, M. Berniolle
TS 205 "On l’appelait ainsi parce qu’il était roux, avec de gros yeux d’un bleu transparent. Il était grand et très maigre, et j’imaginais que son nombril était collé comme une bernicle sur la face interne de sa colonne vertébrale.

Toujours à son poste, il ne nous parlait jamais, sauf pour dire "Allez" ou "halte", d’une voix enrouée par de longs silences."

Le surveillant de l’externat
TS 206 "Celui de l’externat, qui portait de longues moustaches cirées, et pointues comme des aiguilles,avait deux yeux de verre, une voix glaciale, et des bottines à boutons étincelantes. …

M. Payre, maître d’internat ou maître d’étude
TS 181 " … un monsieur très distingué, debout, et immobile comme une statue. Il était très grand et un riche pardessus beige était jeté sur ses épaules ; il portait la tête haute, et ses yeux noirs brillaient comme du verre. Il fit un pas vers nous, en s’appuyant sur une canne noire à bout de caoutchouc, puis d’une voix de commandement, qui était sonore et cuivrée, il dit …"

TS 200 Carrère "Il nous révéla qu’il s’appelait M. Payre, et qu’il traînait la jambe parce que c’était un ancien général de hussards, gravement blessé pendant la conquête de Madagascar par une flèche empoisonnée."

TA 15 "Que c’est long, Messieurs, que c’est long."

Le surveillant de la permanence 
TA 22 "Au fond d’une salle étroite et longue, se découpait à contre-jour la silhouette d’un homme assis, penché sur une large table d’un noir funèbre."

TA 28 Chapeau de feutre

Le tambour
TS 180 "Je fis un bond en avant, puis je me retournai et je vis un petit homme à fortes moustaches qui battait furieusement du tambour. …"


Les professeurs

Socrate, Lepelletier, professeur de latin
TS 187 "C’était un homme d’un grand volume. Sur des épaules épaisses, une figure grasse et rose, que prolongeait une belle barbe blonde, et vaguement ondulée. Il portait un veston noir. A sa boutonnière, je vis luire un ruban violet. Les palmes académiques !"

TS 226 "Je l’ai vu moi, ce Lepelletier, il est gras comme un jambon et il a un derrière de percheron."

M. Michel, professeur d’Histoire
TS 201 "Il était plutôt petit, tout rond, avec de grosses joues bien tendues, et une épaisse moustache noire."

Tignasse, professeur de dessin
TS 200 "Il portait une belle barbe blonde, et de longs cheveux d’artiste."
TS 201 "Tignasse était sourd comme un pot, et par suite merveilleusement débonnaire."

M. Pitzu, Ferronet, professeur d’anglais
TS 194 "petit, carré, très brun, la voix agréable"
 

M. Pétunia, M. Pétunia, professeur de mathématiques
TS 195 "Ce professeur était tout petit, avec une moustache noire, épaisse, mais courte, et il roulait les r à la façon de l’oncle Jules."






   
 
Collège international François-Auguste Mignet – 41 rue Cardinale - 13100 Aix-en-Provence – Responsable de publication : Nathalie MANIVET-DELAYE
Dernière mise à jour : jeudi 10 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille