François-Auguste Mignet
Collège international
Aix-en-Provence
 

Education civique : découverte des métiers de la justice

mardi 15 janvier 2008, par la rédaction

La vie entre quatre murs

Lundi 21 janvier 2008 en 4°6 comme en 4°1 et 4°8 lors du cours de Mme Taranne, M. Pascal Lasson formateur de personnel pénitentiaire et Mme Isabelle Yazidjian, conseillère d’insertion et de probation à la maison d’arrêt Aix - Luynes, sont venus au collège Mignet pour nous parler de la vie en prison.

La profession de Mme Isabelle Yazidjian consiste à s’occuper de l’hébergement, du travail d’un détenu après sa sortie de prison. Elle est aussi l’intermédiaire entre le condamné et sa famille car ils ne peuvent pas téléphoner.

En France il existe plusieurs sortes de prisons comme les maisons d’arrêt, les centres de détention et les maisons centrales. Les maisons d’arrêt sont les principales concernées par la surpopulation carcérale. 

Une prison est considérée comme un endroit stressant et déstabilisant. Les détenus qui se trouvent en maison d’arrêt sont ceux ayant une peine inférieure à un an, ceux à qui ils ne restent que moins d’un an d’emprisonnement ou ceux qui sont en attente d’être jugés.

Lorsque le condamné arrive en prison, il doit présenter un titre de condamnation sinon il n’est pas accepté. Quant à ses visites, il a deux publics : le public personnel (famille, amis) et le public pénal (avocats..).

En prison, c’est le greffe qui gère sa peine. La relation entre le personnel et le détenu est professionnelle. En général le personnel de prison n’est pas armé sauf dans les miradors en cas de tentatives d’évasion. Si le détenu ne veut pas s’arrêter, le personnel a pour ordre de tirer. S’il commet une infraction au Code de Procédure Pénale le détenu ira  en commission de discipline, par contre s’il agresse un membre du personnel il sera en plus poursuivi au tribunal pour agression.

On trouve dans les prisons des associations, des cabinets médicaux et dentaires payés par l’assurance maladie du détenu lors d’une intervention sur celui-ci. Ils ont aussi accès sans accompagnement à la bibliothèque et peuvent se promener dans la journée sous un préau clos.
Ils peuvent également faire des stages et obtenir des diplômes qui leurs serviront pour leur vie hors de la prison. Bien sûr, ils ne peuvent pas devenir personnel pénitentiaire car il faut avoir un casier judiciaire vierge. En prison, le travail d’un détenu est varié.

Pour avoir une permission de sortie, le condamné doit avoir purgé la moitié de sa peine. Il peut aussi bénéficier d’une libération conditionnelle pour bonne conduite.

Le personnel pénitentiaire peut monter en grade mais pour cela il doit passer des concours. Le salaire de base est de 1300 euros puis lorsque l’on devient formateur de personnel pénitentiaire, le salaire est de 2000 euros. 

Voici quelques commentaires de certains élèves de ma classe :"Très intéressant et amusant" pour Camille, "Tout deux très sympathiques et cours passionnant" d’Anaïs ou encore "Très sympa, intéressant" de Mickael.

Victoria 4°6

  

 

 

 

 
Collège international François-Auguste Mignet – 41 rue Cardinale - 13100 Aix-en-Provence – Responsable de publication : Nathalie MANIVET-DELAYE
Dernière mise à jour : samedi 19 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille