François-Auguste Mignet
Collège international
Aix-en-Provence
 

Rencontres avec Thierry Laumonerie, commandant à l’Hôtel de police d’Aix-en-Provence

lundi 26 janvier 2009, par la rédaction

Janvier 2009

Rencontre des 4°1 avec le commandant Laumonerie de la Police Nationale.

Nous avons le plaisir de recevoir le commandant Laumonerie , Chef d’Etat major de la Police Nationale, qui a eu la gentillesse de nous présenter le métier de policier en suivant sa carrière personnelle.








Pour que nous comprenions tout, il nous a, dès le début, expliqué la hierarchie (simplifiée) de la Police Nationale :
 



Le Corps de Direction

Commissaire Divisionnaire

Commissaire Principal

Commissaire de Police


Pour entrer dans ce corps,il faut avoir un Master et passer un concours plus difficile que celui de la magistrature.

 



Le Corps de Commandement.

Commandant => c’est le poste de Monsieur Laumonerie

Capitaine

Lieutenant



 Pour entrer dans ce corps il faut avoir Bac+3

 



Le Corps d’Encadrement et d’application

Brigadier/ Brigadier Chef-Major

Gardien de la paix => il faut le Bac + réussir le concours d’entrée

Adjoint de sécurité => il faut le Brevet des collèges et la majorité.

C’est un bon moyen de découvrir le métier grâce à un travail sous contrat de 5ans



 

La Gendarmerie, Police Nationale et la Police Municipale sont les 3 corps de police, il sont différents :

- La Police Municipale est dirigée par le Maire et agit sur la commune

- La Police Nationale est dirigée par l’Etat, c’est un corps civil

- La Gendarmerie est un corps militaire.


De puis le 1er Janvier 2009 la Police Nationale et la Gendarmerie sont placées sous le même ministère : le ministère de l’intérieur. Cette disposition facilite le déroulement des enquêtes communes aux deux corps.

Mr Laumonerie a déjà 28 ans de service à son actif. Dont 15 ans à Aix, d’abord 6 ans à la Brigade des Mineurs en tant que chef de brigade puis dans le corps de commandement de Police Nationale. Il est entré dans la Police Nationale en 1981, à cette époque on ne demandait que le Bac. Il a choisi de pratiquer ce métier en 3ème et n’a jamais changé sa décision.

Le corps d’encadrement et d’application est un corps travaillant « sur le terrain » cependant le rôle de Monsieur Laumonerie, à la tête du corps de commandement, ne lui permet pas de rester « en action ». Plus l’on monte en grades plus le travail est « de bureaucrate », nous a-t-il dit. En effet il doit surtout faciliter le travail de chaque service et brigade en les reliant et en les organisant. « 3 téléphones, 1 fax, 1 e-mail, des interventions dans les collèges,… »


Commandant est le grade le plus élevé de ce corps mais malgré son ascension Mr Laumonerie avoue avec une pointe de nostalgie que ses meilleures années de service étaient celles passées sur le terrain. Même si son grade était inférieur donc sa rémunération moins importante. Malgré tout il nous rappelle : « Être policier, c’est accepter l’idée de donner sa vie pour en sauver d’autres. Lorsque l’on entre dans cette corporation, on n’a pas toujours conscience que l’on met sa vie au service de la société. Il m’a moi-même fallu du temps pour m’en rendre compte. »


Les armes

Les policiers nationaux garde leurs armes en permanence sur eux, même en dehors de leur service. Bien sûr, elles ne sont remises au policier qu’après une formation d’utilisation. Celles-ci servent essentiellement à intimider, Mr Laumonerie n’a jamais tiré sur une personne. Il s’agissait essentiellement de « mises en garde ». Il ne les utilise qu’en dernier recourt pour limiter les dégâts. Un policier n’utilise pas seulement un pistolet, il peut aussi posséder un tonfa (une arme équivalente à la matraque), bientôt les Tazer, des pistolets envoyant des décharges électriques à distance seront mis en service. Mr Laumonerie considère le Tazer comme un bon intermédiaire entre le tonfa et le pistolet


Le IGS

Lorsqu’on a affaire à un policier, il ne faut pas oublier qu’au regard de la justice son témoignage pèsera plus que celui d’un simple civil, de même la sentence donnée à un policier est beaucoup plus sévère. Le IGS est la police chargée de surveiller les actions des policiers (nationaux, municipaux ou gendarmes).


Par exemple : Il y a peu de temps deux policiers de la brigade anti-stupéfiants ont été arrêtés pour revente de drogues.


L’ADN

Les séries Américaines sont bien au dessus de la réalité bien que la police scientifique fasse d’énormes progrès de jour en jour. En effet la reconnaissance grâce au test ADN l’emporte sur le jugement d’un tribunal même si l’inculpé dément toute action criminelle.

On a retrouvé, l’année dernière, le violeur et assassin d’une jeune fille tuée il y a 18 ans.

En effet, l’ADN d’un individu ayant semé la pagaille dans une boîte de nuit correspondait parfaitement à celui trouvé sur les lieux du crime. La police scientifique a donc permis l’arrestation de ce criminel. Les recherches sont facilitées d’autant plus que chaque personne ayant été interpellée pour infraction dans la ville est signalée par son ADN.

On peut d’ailleurs détecter une consommation de cannabis des années après la dite consommation.

Quelques chiffres

A Aix en 2008, on a constaté environ 16000 infractions soit 43 par jours et la Police Nationale d’Aix comporte seulement 300 policiers avec l’appui d’une centaine de Policiers Municipaux pour s’occuper de tout le secteur : Aix – Les Milles – Luynes – Puyricard


Quelques mises en garde

Et pour terminer son intervention Mr Laumonerie nous a transmis quelques recommandations afin d’éviter d’être victime d’un viol ou d’une agression :

- éviter la consommation d’alcool ou d’autres boissons dont on ne connaît pas l’origine

- ne pas consommer de stupéfiants ou autres drogues (qui nous amène à une situation d’inconscience)

- ne pas se déplacer seul, tard, dans des lieux isolés …

- éviter des situations où l’on pourrait attiser les convoitises


D’ailleurs il nous a donné tous ces conseils en appuyant sur le fait que notre statut d’adolescent nous met en constante exposition au danger.

 

 

 




Intervention du Lundi 12 Janvier 2009 Rédaction :
Anouck Arrignon

Léa Tholozan

François Benoît du Rey

Il est policier depuis 27 ans. Auparavant chargé de former des policiers, il assure maintenant le commandement opérationnel de tous les policiers nationaux en tenu d’Aix en Provence (au nombre de 200) et rappelle qu’il ne s’agit pas de policiers en civil (50 à Aix) qui constituent, eux, la police judiciaire.

Pour rentrer dans la police, il faut au minimum le bac pour être gardien de la paix, un niveau bac+3 pour être officier et un « master » pour être commissaire

Pour vous, qu’est-ce qu’être policier ?

Etre policier c’est faire mille métiers à la fois. On peut être musicien, expert scientifique, en passant par conducteur cynophile…

[En effet pour ceux qui sont intéressés par la musique et qui aiment voyager dans la police il y a la musique des gardiens de la paix : créée en 1929, à la Préfecture de Police, la musique des gardiens de la paix compte 122 musiciens, rattachés à la Direction de la Police Urbaine de Proximité. Dirigée par un Chef d’orchestre, assisté d’un chef-adjoint, cette musique professionnelle se produit régulièrement dans toute la France et à l’étranger. La Musique des Gardiens de la Paix donne plus d’une centaine de concerts par an.] 


Dans la police, on peut trouver trois sortes d’ « infractions » différentes :
- La contravention, par exemple se garer sur une place réservée aux handicapés alors qu’on ne l’est pas est une contravention ;

- Le délit, une agression sexuelle par exemple ;

- Les délits les plus courants à Aix en Provence sont les vols, cambriolages, dégradations de véhicules et violences.

Et le crime, viols, actes de torture, meurtres …La mafia peut faire partie de deux catégories à la fois : le délit ou le crime cela dépend.
Pour les mafieux la drogue, la prostitution sont un commerce comme un autre. Mais blanchir de l’argent sale n’est pas un commerce comme un autre ! Lorsqu’ils sont en prison ils ne continuent pas à gagner de l’argent.

A propos d’Aix-en-ProvenceDans la police nationale d’Aix en Provence on compte environ une cinquantaine de policiers en civil : ce sont tous ceux qui travaillent exclusivement à l’intérieur de la police nationale : le groupe des stupéfiants, la financière …

Lorsqu’une affaire est trop importante à gérer, ils la « transfèrent » à des polices plus spécialisées, la PJ (police judiciaire) par exemple.

Arrive-t-il parfois de laisser en suspens des dossiers et de les reprendre bien après ?Oui, nous répond le commandant LAUMONERIE :Il y a environ 18 ans dans la région d’Avignon une jeune fille s’était fait violer puis tuer. L’ « assassin » ne fut pas retrouvé étant donné que l’ADN prélevé sur la jeune fille ne correspondait pas à celui d’assassins déjà enregistrés.
Récemment un homme pris en flagrant délit dans une bagarre fut arrêté, il fut soumis à un prélèvement ADN et l’ADN correspondait avec les prélèvements faits sur la jeune fille il y a 18 ans.

Cela prouve que parfois même bien après il faut garder espoir.

Enquête préliminaire et flagrant délit

- 
Le flagrant délit : le fait d’arrêter quelqu’un immédiatement, sur le fait, est beaucoup moins fréquent que l’enquête préliminaire ; il faut avoir beaucoup de chance et en général la personne en tord ne nous attend pas nous dit le commandant Thierry LAUMONERIE avec une touche d’humour sur le visage ; il faut donc pour les flagrants délits que les policiers aient un bon niveau de course à pied …

- Pour ce qui est de l’enquête préliminaire cela commence par des gardes à vues puis une interrogation suivie d’une recherche de preuves ou d’indices pour en finir en général par des aveux.

Les chiens et conducteurs cynophiles :Le chien est un policier à part entière, il a le droit de prendre sa retraite,… il est entrainé par un conducteur cynophile qui généralement est très attaché à « son » chien.

Il y a trois types de chiens à la police :
Le chien pisteur, il sent un objet et est à même de retrouver son détenteur
Le chien recherche de stupéfiants, il est entrainé pour reconnaitre la drogue 
Et Le chien détecteur d’explosifs, il est entrainé à reconnaitre toute sorte d’explosifs comme la dynamite.

Dans la majorité des cas ce sont des bergers allemands. Les chiens sont très intelligents et lorsqu’on les envoie dans un lieu pour chercher de la drogue par exemple et qu’il n’y en a pas le chien est encore plus déçu que l’homme, il attend sa récompense, c’est pour cela que son « maitre » lui cache, sans qu’il ne le voie bien sûr sinon le chien n’est pas content, un leurre, sorte de doudou très sale où est cachée de la drogue ; comme ça, le chien a sa récompense et est heureux …

Il faut savoir qu’à la police les armes ne sont utilisées que très rarement voir jamais. Et bien sur qu’en cas de légitime défense.

En 27 ans de carrière, le commandant Thierry LAUMONERIE ne s’est servi de ses armes qu’au stand de tir. Il ne les a jamais utilisées sur la voix publique. Il lui est arrivé de sortir une de ses armes mais c’est tout !

Le but est de neutraliser, sans blesser. Ces efforts en termes de respect du citoyen placent la police française parmi les meilleures polices européennes.

Petite anecdote : Lors d’une « fusillade » contre des CRS aucun des 100 policiers présents n’a ouvert le feu alors qu’ils se sont fait en majorité tirer dessus ! Peut être 100 pères de famille !

L’image de la police dans les séries téléviséesLa mauvaise image du policier est seulement présente lorsque la personne est en tord.Si l’on donne une amende à quelqu’un c’est normal qu’il ne nous aime pas…
Mais comme nous le disait le commandant la police n’est pas là pour être aimée mais pour être craint et pour aider les autres !

Les séries TV sont variées mais selon Thierry la plus véridique est PJ, le vendredi soir sur la 2. Elle démontre assez bien la vie de la police dans un petit quartier.

 

 


Le commandant Thierry LAUMONERIE, commandant à l’hôtel de Police d’Aix est venu rencontrer les élèves de 4e1, 4e6 et 4e8 le 28 janvier 2008, sur l’invitation de Mme Taranne, professeur d’histoire-géographie et d’éducation civique.

 

Nous remercions Mr Laumonerie de cette intervention qui nous a beaucoup apporté.

 
Collège international François-Auguste Mignet – 41 rue Cardinale - 13100 Aix-en-Provence – Responsable de publication : Nathalie MANIVET-DELAYE
Dernière mise à jour : jeudi 10 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille