François-Auguste Mignet
Collège international
Aix-en-Provence
 

La mousse se fait une place à l’ombre

jeudi 2 octobre 2008, par la rédaction

Cette fois, je vous tiens Holmes ! Comment allez-vous expliquer la présence de ces élèves dans un petit jardin du collège ? Juste à côté du puits de lumière du réfectoire ?

Vous le savez aussi bien que moi, mon cher Watson, reprit Holmes qui continuait à scruter la pelouse.
Dans le cadre du programme de 6e, les élèves doivent étudier l’environnement de leur collège et la répartition des êtres vivants dans leur milieu.

— Précisément, Holmes. D’habitude vous ne vous déplacez que pour un assissanat ou une affaire de vol très difficile à résoudre. Que faisons-nous ici, il n’y a ni cadavre ni trésor !

Malgré tout le béton que nous avons au collège, et peut-être un peu dans votre tête, mon cher Watson, nous avons par chance ici un petit jardin strictement interdit d’habitude aux élèves et qui vaut pourtant le détour. Le voici envahi par la mousse et ces enfants ne parviennent pas à comprendre pourquoi elle pousse ici et non pas là. L’aviez-vous remarqué, Watson ?


Ramené sur mon terrain scientifique, je rappelai une ancienne observation de mes confrères botanistes :

On observe une répartition différente de la mousse selon son exposition, côté nord ou sud du jardin !







Les taches d’un vert clair
correspondent à la mousse et celle-ci n’est présente que dans la partie du jardin exposée au Nord.


L’utilisation de différents appareils de mesure ( luxmètre, thermomètre et hygromètre) , nous permet de relever les caractéristiques physiques ( luminosité, température et humidité du milieu) de ce milieu .

 

 

 

 

 


En comparaison , continua Holmes en montrant le côté ensoleillé de la pelouse, la partie du jardin exposée au sud ne présente pas de mousse et la pelouse est sèche par endroits.

 

Que nous apprennent vos mesures scientifiques ? Le relevé des caractéristiques physiques en ce lieu, nous permet de conclure que les mousses ne vivent que dans un milieu où température et luminosité sont faibles et où l’humidité est élevée.

Il n’y a donc ni crime ni coupable, Watson. Ou bien faudrait-il arrêter tous ceux qui s’acharnent à faire pousser de la pelouse à l’ombre ?

 

Et maintenant, Watson, j’irais bien volontiers prendre une tassé de thé.








 
Collège international François-Auguste Mignet – 41 rue Cardinale - 13100 Aix-en-Provence – Responsable de publication : Nathalie MANIVET-DELAYE
Dernière mise à jour : mercredi 23 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille