François-Auguste Mignet
Collège international
Aix-en-Provence
 

R1 - La lettre

mardi 29 mars 2011, par la rédaction


La lettre

Intentions et actes d’écriture : lire l’implicite.

La lettre d’amour
Johannes VermeerVermeer de Delft

A Gien, vendredi 1er octobre 1677
Mme de Sévigné, Lettres

Les amours de Lagneau
Marcel Pagnol Le temps des amours
(Poche p. 217)

Mon cher petit
Danielle Sallenave, Un printemps froid



 

 

 






La lettre d’amour
Johannes VermeerVermeer de Delft

peintre hollandais du XVIIe siècle


voir d’autres tableaux
























A Gien, vendredi 1er octobre 1677
Mme de Sévigné


Cosne, le port aux ancres
Lithographie de Bussières, 1840


" Hier au soir, à Cosne, nous allâmes dans un véritable enfer, ce sont des forges de Vulcain : nous y trouvâmes huit ou dix cyclopes forgeant, non pas les armes d’Enée, mais des ancres pour les vaisseaux : jamais vous n’avez vu redoubler des coups si justes, ni d’une si admirable cadence.
Nous étions au milieu de quatre fourneaux ; de temps en temps ces démons venaient autour de nous, tout fondus de sueur, avec des visages pâles, des yeux farouches, des moustaches brutes, des cheveux longs et noirs ; cette vue pouvait effrayer des gens moins polis que nous.
Pour moi, je ne comprenais pas qu’il fût possible de résister à nulle des volontés de ces messieurs-là dans leur enfer. Enfin, nous en sortîmes avec une pluie de pièces de 4 sous, dont nous eûmes soin de les rafraîchir pour faciliter notre sortie."



Contexte et implicite : les forges de Vulcain

Une marquise chez les forgerons
"ce sont des forges de Vulcain ..."
Vélasquez, 1630, La forge de Vulcain







 

Ce tableau de Boucher date de 1745, Mme de Sévigné ne pouvait le connaître.




Les amours de Lagneau
Marcel Pagnol, Le temps des amours

Lagneau et Lucienne s’écrivent depuis longtemps. Leurs lettres sont de plus en plus enflammées. Ils se rencontrent enfin, à la fête de la kermesse. Mais Lagneau se montre terriblement maladroit, d’abord trop timide puis trop impulsif.
« … Et il voulut l’entraîner dans la grotte. Mais elle fondit en larmes, et se mit à déchirer son mouchoir. Lagneau fit un pas en arrière et la regarda fixement. De son beau mouchoir de soie bleue il essuya son front en sueur, puis, envahi par une soudaine panique, il prit la fuite. »
Deux jours plus tard, il reçoit cette lettre.

Monsieur,
Je ne sais comment commencer cette lettre et je suis presque aussi embarrassée que nous l’étions tous les deux avant-hier. Je crois que notre amour ne peut survivre à ce rendez-vous qui m’a appris sur mon état d’esprit beaucoup de choses que je soupçonnais déjà. Je ne crois pas vous aimer vraiment, car je n’avais pas du tout envie de me laisser embrasser, je vous l’avoue carrément. Je crois que vous m’avez plu surtout par ce que je suis très seule et cet amour était un peu comme dans les livres. Si cela vous fait de la peine, je vous prie de me le pardonner. Je ne vous oublierai jamais et j’aurai toute ma vie une petite émotion quand je penserai à notre amour épistolaire.
Votr
e
P.S. Je vous serais reconnaissante de brûler mes lettres ou de me les renvoyer. Celles que vous m’avez écrites vous seront remises avec celle-là.





d’autres tableaux de Vermeer



La liseuse à la fenêtre
1659
















la femme en bleu lisant une lettre
1662
















Jeune femme écrivant une lettre
1666












Une dame écrivant une lettre et sa servante
1671














Source des images Wikipedia



La lettre, intentions et actes d’écriture

La lettre d’amour
Johannes Vermeer
Vermeer de Delft
peintre hollandais du XVIIe siècle

Quels éléments du tableau permettent-ils d’identifier une situation de communication ?
Entre combien de personnages s’établit-elle ? (composition, regards, etc.

Une jeune femme assise, en jaune, tient une lettre et une mandoline, elle regarde l’autre femme avec un air interrogatif.

La jeune femme debout la regarde en souriant.



Hypothèses pour une mise en récit

Composition du tableau et dispositif de représentation

Combien de personnages peut-on supposer ?
Les deux filles, 
le correspondant, matérialisé par la lettre
le regard espion : (caméra subjective)

Une histoire à quatre personnages, une lettre et un secret observé.Le regard espion, hors-champ, dans l’ombre, semble surprendre une conversation entre les deux filles dans la seconde pièce, lumineusees et seules.

Couleurs lumineuses, soleil dans la pièce, indice de joie : lettre d’amourPar opposition : ombre, indice de menace

Qui est l’espion 
Le mari jaloux ? Le père qui ne veut pas d’un mariage ?

Situation traditionnelle et stéréotypes : comme dans une comédie de Molière, la servante semble être confidente et auxiliaire de la jeune fille de la maison vivant un amour contrarié.

 


Une lettre de Mme de Sévigné

Ma très chère ... (les forges de Cosne)

Exercice
Retrouver le plan du texte, compléter le tableau et comparer la chronologie du voyage et la chronologie de sa narration : dans quel ordre les événements sont-ils racontés ?

Lignes

connecteurs temporels

Anecdote (où, quoi)

Ligne 5 à

 

"cette après-dînée"

 

 

 

Ligne à

 

 

 

 

Ligne à

 

Une course

 

 





Les amours de Lagneau
Marcel Pagnol,
Le temps des amours

Lagneau et Lucienne s’écrivent depuis longtemps. Leurs lettres sont de plus en plus enflammées. Ils se rencontrent enfin, à la fête de la kermesse. Mais Lagneau se montre terriblement maladroit, d’abord trop timide puis trop impulsif.
« … Et il voulut l’entraîner dans la grotte. Mais elle fondit en larmes, et se mit à déchirer son mouchoir. Lagneau fit un pas en arrière et la regarda fixement. De son beau mouchoir de soie bleue il essuya son front en sueur, puis, envahi par une soudaine panique, il prit la fuite. »
Deux jours plus tard, il reçoit cette lettre.

Monsieur,
Je ne sais comment commencer cette lettre et je suis presque aussi embarrassée que nous l’étions tous les deux avant-hier. Je crois que notre amour ne peut survivre à ce rendez-vous qui m’a appris sur mon état d’esprit beaucoup de choses que je soupçonnais déjà. Je ne crois pas vous aimer vraiment, car je n’avais pas du tout envie de me laisser embrasser, je vous l’avoue carrément. Je crois que vous m’avez plu surtout par ce que je suis très seule et cet amour était un peu comme dans les livres. Si cela vous fait de la peine, je vous prie de me le pardonner. Je ne vous oublierai jamais et j’aurai toute ma vie une petite émotion quand je penserai à notre amour épistolaire.
Votre
P.S. Je vous serais reconnaissante de brûler mes lettres ou de me les renvoyer. Celles que vous m’avez écrites vous seront remises avec celle-là.

Identifier les fonctions expressive, incitative et référentielle

Exprime

des sentiments contradictoires, d’où l’embarras :


volonté de rompre et inquiétude de peiner.





Monsieur,

Je ne sais comment commencer cette lettre et je suis presque aussi embarrassée que nous l’étions tous les deux avant-hier. Je crois que notre amour ne peut survivre à ce rendez-vous qui m’a appris sur mon état d’esprit beaucoup de choses que je soupçonnais déjà. Je ne crois pas vous aimer vraiment, car je n’avais pas du tout envie de me laisser embrasser, je vous l’avoue carrément. Je crois que vous m’avez plu surtout parce que je suis très seule et cet amour était un peu comme dans les livres. Si cela vous fait de la peine, je vous prie de me le pardonner. Je ne vous oublierai jamais et j’aurai toute ma vie une petite émotion quand je penserai à notre amour épistolaire.

Votre

 

Fait référence à la première rencontre qui a été un vrai fiasco.

Lagneau et Lucienne s’écrivent depuis longtemps. Leurs lettres sont de plus en plus enflammées.
Ils se rencontrent enfin, à la fête de la kermesse :
« … Et il voulut l’entraîner dans la grotte. Mais elle fondit en larmes, et se mit à déchirer son mouchoir. Lagneau fit un pas en arrière et la regarda fixement. De son beau mouchoir de soie bleue il essuya son front en sueur, puis, envahi par une soudaine panique, il prit la fuite. »
Invite, incite à comprendre, accepter sans rancune la séparation.


Une lettre
Danielle Sallenave (Un printemps froid)

Une nouvelle prend la forme d’une lettre.
L’histoire familiale se reconstitue à le lecture au fil des allusions.






Expressive

surligné

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

moment de solitude

Dérision

Cela ne fait rien, je comprends bien. Vois-tu je ne m’y attendais pas trop : c’est comme à Noël dernier, vous avez si peu de vacances ! Et je suis bien ici, très bien même.

 

 

 

 

Sais-tu  que, pour mon anniversaire, les sœurs (je dis les sœurs mais ce ne sont pas des religieuses, même pas des infirmières non plus, ce sont " les jeunes filles " comme on les appelle ici, deux d’entre elles sont mariées et la petite est fiancée, je l’ai rencontrée l’autre jour avec le jeune homme, il est venu me dire bonjour très poliment),
donc les petites ont fait un grand gâteau. Sans les bougies, heureusement, car à mon âge, il y en aurait, hélas ! trop. Et au dessert, le champagne, enfin, du mousseux, mais deux ou trois étaient légèrement pompettes. Enfin, c’est encore un bon moment de passé.

Référentielle
allusions

 

c’est comme à Noël dernier

implicite : l’an dernier aussi tu m’as laissée seule pour Noël

 

 

dernier anniversaire :
fêté à la maison de retraite

implicite en italique :

son fils n’est pas venu.

Reproche :
 sentiment d’abandon

 

incitative, adresse au destinataire (en gras)

Début d’une entreprise de culpabilisation ? Appel à la prise de conscience de ce qui manque à la mère, que le fils n’a pas donné et que d’autres ont apporté de façon un peu dérisoire.









La lettre de Lucienne

Marcel Pagnol (Le temps des amours)

Lagneau et Lucienne s’écrivent depuis longtemps. Leurs lettres sont de plus en plus enflammées. Ils se rencontrent enfin, à la fête de la kermesse. Mais Lagneau se montre terriblement maladroit, d’abord trop timide puis trop impulsif.
« … Et il voulut l’entraîner dans la grotte. Mais elle fondit en larmes, et se mit à déchirer son mouchoir. Lagneau fit un pas en arrière et la regarda fixement. De son beau mouchoir de soie bleue il essuya son front en sueur, puis, envahi par une soudaine panique, il prit la fuite. »
Deux jours plus tard, il reçoit cette lettre.
Monsieur,
Je ne sais comment commencer cette lettre et je suis presque aussi embarrassée que nous l’étions tous les deux avant-hier. Je crois que notre amour ne peut survivre à ce rendez-vous qui m’a appris sur mon état d’esprit beaucoup de choses que je soupçonnais déjà. Je ne crois pas vous aimer vraiment, car je n’avais pas du tout envie de me laisser embrasser, je vous l’avoue carrément. Je crois que vous m’avez plu surtout par ce que je suis très seule et cet amour était un peu comme dans les livres. Si cela vous fait de la peine, je vous prie de me le pardonner. Je ne vous oublierai jamais et j’aurai toute ma vie une petite émotion quand je penserai à notre amour épistolaire.
Votre
P.S. Je vous serais reconnaissante de brûler mes lettres ou de me les renvoyer. Celles que vous m’avez écrites vous seront remises avec celle-là.












 
Collège international François-Auguste Mignet – 41 rue Cardinale - 13100 Aix-en-Provence – Responsable de publication : Nathalie MANIVET-DELAYE
Dernière mise à jour : jeudi 27 mai 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille