François-Auguste Mignet
Collège international
Aix-en-Provence
 

Le carnet de Tom C.

mercredi 8 juillet 2009, par la rédaction

pêle-mêleLa maison dans laquelle je vis est indépendante de celle de la famille de ma correspondante. Je dispose d’une salle de bain et d’une chambre pour moi seul. Je me situe dans le quartier de Hambourg qui s’appelle Neuengamme, dans les environs de la ville, à la campagne.

Je vais au Gymnasium L
ohbrügge situe à cote de Bergedorf.












 
21juin

Hamburg dungeons, affiche et rue noireUne visite à Hamburg Dungeon

Ce dimanche 21, ma correspondante Lisa et moi nous sommes levés tôt pour aller dans le quartier "Speicherstadt" de Hambourg et rentrer dans "Hamburg Dungeon".
Au début, j’ignorais tout à fait de quoi il s’agissait. Je pensais que c’était une sorte de musée avec des activités amusantes sur l’histoire de la ville.
En regardant de l’extérieur, j’ai compris qu’il s’agissait en fait d’une maison de la peur...

A l’intérieur, nous parcourons en groupe les nombreuses pièces et couloirs sombres de la grande bâtisse. Et dans chacun de ces endroits lugubres, nous assistons à une mise en scène avec un décor et un comédien qui nous raconte l’histoire de Hambourg.



J’ai pu compter onze pièces différents ; avec un décor propre au sujet qu’évoque l’acteur déguisé et maquillé :
hamburg dungeon - inquisitionL’Ascenseur De L’Horreur ("Der Fahrstuhl des Grauens"), La Bibliothèque De La Sombre Histoire ("Die Bibliothek der dunklen Geschichte"), La Chambre Des Supplices ("Die Kammer der Qualen"), Le Grand Incendie D’Hambourg ("Der grosse Brand von Hamburg"), L’Inquisition ("Die Inquisition"), L’Hôpital De La Peste ("Das Pestkrankenhaus"), Le Labyrinth Des Perdus ("Das Labyrinth Der Verlorenen"), L’éxécution De Störtebeker, La Fin Cruelle D’Un Pirate ("Störtebekers Hinrichtung, Das grausame Ende eines Piraten"), Le Lutin Marin, L’esprit Des Bateaux ("Geister : Klabautermann, der Schiffsgeist"), La Tempête De Marée Haute ("Sturmflut 1717"), Chute Dans L’Enfer ("Sturz in die Hölle").
Le but étant de faire participer le public ou de le soliciter en l’effrayant par divers moyens (planchers tremblants, cris de douleur, souffles d’air, escaliers mouvants...). En même temps, le conteur explique des faits historiques marquants (tempêtes, peste dans la ville, famine...) ou raconte des légendes de la ville de Hambourg.

Ce fut très surprenant et très attractif. Le groupe est surpris aux moments les plus inattendus. On est également fasciné par les histoires racontées et par la vraisemblance des lieux et des personnages.
J’ai toujours réussi à comprendre ce que les comédiens racontaient car ils font en sorte d’être compréhensibles par les touristes ; en faisant des gestes ou en laissant le temps d’assimiler ce qui vient d’être dit. J’ai personnellement beaucoup aimé la salle de l’Inquisition...

A voir absolument si vous allez à Hambourg, et même si vous ne comprenez pas très bien l’allemand...



16 juin 2009


gymnase handballLe week-end dernier, je suis allé, avec tout le club de Hand-ball de ma correspondante, à un immense tournoi de Hand qui opposait plusieurs clubs de la région, dans la ville de Grossenheidorn, située dans les environs de Hannovre, un peu plus au sud de Hambourg.
Nous sommes partis le samedi matin à 8h00, du club de Hand-Ball, dans lequel j’ai la possibilité de jouer en tant que gardien de but (Keeper). Nous étions donc très nombreux, et trois cars étaient à notre disposition.
Les équipes s’organisent en classes d’âge ; les plus jeunes qui étaient là devaient avoir onze ans, il s’agissait des équipes E-Jugend. Ensuite, il y avait les équipes D-Jugend, garcons et filles, âgés de douze ans. Les catégories C-Jugend, B-Jugend et A-Jugend constituaient des équipes de jeunes filles et garcons séparés, de treize à seize ans. J’étais donc dans le car qui conduisait les catégories A- et B-Jugend.
Le voyage ne m’a pas paru trop long, car nous avons regardé des films dans le car. Après 2h30 de route environ, nous sommes donc arrivés au gymnase dans lequel nous allions dormir pour la nuit de samedi à dimanche. Il est situé un peu à l’écart de Grossenheidorn-ville.
Vers midi, après nous être installés, les cars nous ont conduits au lieu où aller se derouler la rencontre de Hand-Ball.

J’ai eu la surprise de constater que les terrains de Hand se trouvaient en plein air, étaient disposés en rangées, sur une grande étendue d’herbe. Il y avait là aussi un gymnase pour permettre aux équipes de se reposer, et des stands de grillades et de boissons fraîches.
hand ball sur herbeLorsque nous sommes arrivés à la Sportplatz, les matchs avaient déjà débuté. Dans l’après-midi, les rencontres entre les différentes équipes opposaient les catégories A-Jugend et D-Jugend féminines et masculines. Ce fut très animés et tres joyeux ; malgré la compétition, on sentait beaucoup de fair-play entre les équipes.
A la fin de l’après-midi, il y eut la remise des prix, et puis nous sommes rentrés au gymnase pour nous reposer et manger des grillades.
Plus tard, avec les garcons des équipes A- et B-Jugend, je suis allé me baigner dans un très grand lac, situé de l’autre coté de la ville à environ un kilomètre du gymnase. L’eau était froide etc’était tràs rafraichissant après une chaude journée.
Nous avons passé la soirée dans le gymnase, à coté de la Sportplatz, où avait été montée une discothàque. Lorsque nous sommes rentrés nous coucher, il devait être 2h00 ; nous étions tous très fatigués, et nous avons tout de suite dormi.
Le lendemain, j’ai été réveillé par le bruit des autres qui se préparaient pour la nouvelle journée de tournoi. Il était très tot, et j’aurais bien voulu dormir encore ...





9 juin 2009


entrée de l'équipe du FC Sankt PauliJe voudrais écrire aujourd’hui sur le club de footbal Sankt Pauli, qui m’avait beaucoup plu lorsque jje suis allé voir ses matchs.

Créé en 1910, le Fussball Club Sankt Pauli est devenu au cours du temps un des clubs de football les plus populaires de Hambourg, avec le HSV. Bien que les moyens du club soient limités et bien inférieurs à ceux du HSV, la popularité des deux clubs dans Hambourg est indissociable.
Evoluant actuellement en seconde division allemande (« Bundesliga »), ce club de Football ne dispose pas de l’effectif de stars du HSV, mais possède un groupe soudé. Parfois critiqué pour son style de jeu peu académique, l’équipe demeure tres compétitive et ravit ses supporters par sa combativité.



Et c’est bien cela qui fait le charme et le caractère du club ; il n’y a pas de stars, tout le monde est au même niveau et l’équipe se bat ensemble pour gagner.

Le FC Sankt Pauli est également très réputé en Allemagne pour le dévouement fanatique de ses supporters. En effet, se déclarant anti-fascistes et anti-racistes, les groupes de supporters du club suivent et supportent leur équipe partout en Allemagne. Ou que ce soit, si le FCSP joue, vous n’entendrez que ses fans.

supportersLorsque le club joue a domicile le week-end, il est impossible de passer dans la ville sans remarquer les supporters qui se rendent au stade. Bien qu’il soit d’une capacité restreinte, le stade Millerntor de Sankt Pauli accueille chaque fois le double de supporters qu’il ne peut officiellement contenir. La capacité du stade étant d’environ 25 000 places, le nombre de billets vendus par match atteind les 50 000, en moyenne.





supportersLa ferveur qui règne dans le stade pour chaque rencontre est unique et tout à fait envoûtante.
En effet, tout le monde chante et supporte le FC Sankt Pauli dans Millerntor.

L’arène dans laquelle les joueurs jouent se décomposent en quatre travées. La tribune la plus calme demeure la « Haupttribüne », où les spectateurs sont assis.
En ce qui concerne les trois autres, les supporters restent debout pendant tout le match et chantent sans discontinuer. Parmi la Nordkurve, la Gegentribüne et la Südtribüne, l’endroit du stade le plus vivant et agité reste la Südtribüne.




J’ai pu assister à deux reprises à l’agitation et à la ferveur de cette travée ; lorsque j’en suis ressorti, j’étais devenu un « Sankt Pauli Fan ». Pendant toute la durée de la rencontre, les fans entonnent différents chants dont certains viennent d’autres equipes européennes.

Par exemple, j’ai été tres étonné de constater que le chant Aux armes de l’Olympique de Marseille est repris au début de chaque match dans le stade.
En effet, beaucoup de chants et de proverbes provenant d’autres clubs se retrouvent à Sankt Pauli. Ainsi, la phrase fanatique « You’ll never walk alone » inventée par les supporters de Liverpool en Angleterre est également reprise ; on peut lire ce dicton sur des T-Shirts et des écharpes aux couleurs du FCSP.




drapeau FC Sankt PauliLe club a une créativite débordante et invente chaque année de nouveaux t-shirts, maillots, écharpes ... Le symbole du FC Sankt Pauli est une tête de mort sur fond noir (Totenkopf) comme le drapeau pirate ; il me semble qu’il s’agit d’une ironie sur le dévouement anti-fasciste et anti-raciste du club, car Sankt Pauli n’a rien d’une mauvaise équipe de football avec des supporters hooligans (l’interprétation est libre).
En tous cas, il est sûr que ce symbole fait vraiment bonne « allure » sur les drapeaux et écharpes ... De même, la couleur emblématique du FCSP étant le marron, ou le blanc associé au noir ; on peut y voir là aussi un symbole de tolérance.

Ce club me restera en mémoire, comme étant une des choses à ne pas manquer à Hambourg. Je me souviens que lorsque l’on m’avait annoncé que j’irais voir un match de foot de 2e division allemande de l’equipe Sankt Pauli, je n’étais pas tellement "emballé". Et puis finalement, je suis devenu fan de cette équipe ... D’ailleurs le père de ma correspondante m’avait dit alors que nous sortions du stade : "Si tu n’aimes pas le football, Sankt Pauli te le fera aimer".
Je trouve cela tout à fait juste, et je vous invite à aller voir le FC Sankt Pauli si vous venez à Hambourg, et même si vous n’aimez pas ce sport.




4 juin 2009
Pour le moment, je dirais que nous avons beaucoup "bougé" pendant les 3 premières semaines.

En effet, nous sommes allés, le premier jour, dans un parc d’attractions immense,Heide Park.



La première semaine j’ai eu la chance de visiter Berlin pendant une journée avec des français du Mans et leurs correspondants allemands.

Le deuxième week-end, je suis allé a un match de football de l’équipe Sankt Pauli.

La deuxième semaine a été très éprouvante mais aussi très attractive.
Nous sommes allés à un match de foot de l’HSV pendant la semaine et à un match de Sankt Pauli le w-e suivant.

La troisième semaine était des vacances et nous avons vu un match de Hand-Ball de l’HSV.

Ensuite, je suis allé au RDV pour visiter la mairie et pour retrouver Matthias, Juliette, Mathilde,...

Pendant une semaine, j’ai été en cours normalement et j’ai pu me reposer un week-end, avant de partir pour l’île de Neuwerk pour Pentecôte.

Neuwerk est un quartier à part entière d’Hambourg situé à 4 heures de route au Nord-Ouest, à l’embouchure de l’Elbe.
J’ai pu voir la mer du nord et me promener dans la "Watt" a marée basse.
Je n’ai pas encore mangé de "rote Grütze", mais la-bas j’ai pu essayer le "StockBrot" (pain sucre et chauffé à la broche) et la "Spaghettieis" (j’ai surtout adore le StockBrot).

J’ai pris conscience de mes progrès en allemand lors de la troisième semaine, mais depuis, j’ai un peu le sentiment que je "stagne". Il me semble que cela est normal, car on ne peut pas être en constant progrès. Malgré tout, il est certain que je progresse.

La prochaine fois, je crois bien que je vous parlerai de l’équipe de football de l’équipe Sankt Pauli.

Tom
 

 

 
Collège international François-Auguste Mignet – 41 rue Cardinale - 13100 Aix-en-Provence – Responsable de publication : Nathalie MANIVET-DELAYE
Dernière mise à jour : mercredi 23 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille